Les paroles d’un prophète juif qui changèrent ma vie!

Mon frère aîné, Alan, a toujours été un chercheur de vérité. Il a vraiment bouleversé notre famille, quand en permission de week-end, il rentra à la maison avec une Bible et de la littérature religieuse dans ses bagages. J’avais environ quatorze ans, et je me souviens encore de tous les cris et les larmes qu’il suscita à mes parents.

Un jour, Alan a ouvert la Bible et m’ a demandé s’il pouvait me lire un passage. J’acceptais de l’écouter. Il ne m’avait pas dit de quel passage il s’agissait, mais il a commencé à lire Isaïe 53. Quand il eut fini, je lui ai dit : « N’est-ce pas à propos de Jésus tout cela, non ? C’est bien dans le Nouveau Testament, n’est-ce pas ? »

Vous auriez du voir ma tête quand mon frère me révéla qu’en réalité, il venait de lire le prophète juif Isaïe. Il m’informa également qu’Isaïe avait vécu et écrit ces paroles 700 ans avant la naissance de Jésus – pourtant il me semblait si flagrant qu’Isaïe parlait de Jésus !

Je ne lui fis pas savoir combien cela m’avait touché. Je ne lui en dit rien et gardait tout cela pour moi. J’étais particulièrement touché par les mots du verset trois : « Méprisé et délaissé par les hommes,
homme de douleur, habitué à la souffrance… ». Est-il imaginable qu’en tant que peuple juif, nous ayons rejeté notre propre Messie ? Comment cela est-il possible ?

Il m’a fallu plusieurs mois pour vraiment saisir la signification de ces versets et leurs conséquences concrètes pour ma vie. Je savais que de croire en Jésus signifierait aller à l’encontre de tout ce que l’on m’avait inculqué en tant que juif. Par ailleurs, je ferais face à la colère et l’opposition de ma famille et de mon peuple. Pourtant, je ne pouvais pas nier la vérité de ce que j’avais découvert en Isaïe 53. C’est pourquoi, moi aussi je décidais d’accepter Yéchoua’ comme mon Messie.

Un Marin Juif lit Isaïe 53